A l'arrière
Besançon est à l'arrière du front, la ville sert de dépôt de troupes et de matériel. Près de l’Arsenal, les canons et leurs roues sont stockés sous les arbres de Chamars. La caserne Charmont (Vauban), inaugurée dans les années qui précèdent la guerre, voit passer notamment les troupes coloniales qui reviennent du front.