Les jours de fêtes

Les jours de fêtes

Les bals

 

Attirant de nombreux habitants, les propriétaires de cafés, de restaurants et de cabarets  organisent fréquemment des bals dans leurs établissements comme le bal organisé sur la place Labouré (actuelle place de la Révolution) pour le 14 juillet [1904-1930]


Les festivités du 14 juillet

 

Depuis 1880, le 14 juillet est désigné comme jour de la fête nationale française et est célébré avec faste partout en France. A Besançon en 1924, ce sont trois journées entières qui lui sont consacrées :

 

Le samedi 12 juillet est réservé à une grande distribution de vivres aux indigents.


Le dimanche 13 au matin, une fête cycliste est organisée à Chamars, suivie par un concert dans les jardins du casino. En soirée, une retraite aux flambeaux est animée par de nombreuses sociétés musicales.

 

Le lundi 14 au matin, les troupes de la garnison bisontine sont passées en revue. Puis, des animations sportives, des jeux et des lâchers de pigeons ont lieu. Enfin, dans tous les quartiers de la ville, bals populaires, feux d’artifices et concerts clôturent ces trois journées de fête.


La grande cavalcade de la Foire comtoise

 

La première Foire comtoise est inaugurée en 1922. A l’origine, elle est limitée aux seuls produits de l’agriculture et de l’élevage, mais son succès est tel qu'elle devient rapidement un événement industriel, commercial et festif.

 


La grande cavalcade est l’un des événements les plus attendus de la Foire comtoise : un dimanche, des chars tirés par des chevaux et somptueusement décorés par des associations, des corps de métiers ou de simples habitants sillonnent les rues de Besançon.


Les visites et cérémonies officielles

 

La venue d’un hôte de marque ou les cérémonies commémoratives sont l’occasion pour la Ville d’offrir à ses habitants de grandes manifestations, telle celles organisées en 1902 pour commémorer le centenaire de la naissance de Victor Hugo. Les citoyens sont alors encouragés à décorer, à pavoiser et à illuminer leurs habitations à la nuit tombée.


La visite du président de la République Armand Fallières du 13 au 15 août 1910 est ainsi l'objet de grandes réjouissances. La journée du 13 débute par l’inauguration d’une exposition d’horlogerie et du congrès des sociétés franc-comtoises. Banquets, retraite aux flambeaux, feux d’artifice et projections lumineuses complètent la journée. Le lendemain matin, le président de la République et plusieurs ministres sont accueillis à la gare Viotte et se rendent en cortège à la Préfecture.


Un concours de pompes à incendie et une exposition internationale d’horticulture sont alors lancés. Le même jour, le président inaugure successivement  l’avenue d’Helvétie, le monument édifié à Pierre-Joseph Proudhon et enfin le nouvel hôtel des Postes. Il visite aussi l’hôpital civil et militaire. Le lundi 15 août, le président quitte la ville en cortège et les festivités se poursuivent par un concours et un défilé d’automobiles fleuries et une fête foraine.


Retrouvez les cérémonies officielles dans le Petit Comtois