Bons baisers de Besançon

L’essor du tourisme

 

"Besancon which has long been know to french visitors, who frequent it in large numbers during the months of July and August, but up to the present has been little known to English speaking travellers in France, is a charming city, situated in the Jura district (...)" Article dans le Dailymail en 1929.


Le développement du chemin de fer a joué un rôle fondamental dans l'essor du tourisme local, permettant notamment la venue des clients du thermalisme. En 1855, la gare de la Viotte est bâtie, en bois parce qu'elle est située en zone de servitude militaire et doit pouvoir être rapidement démontée en cas de conflit. En 1884, la gare de la Mouillère et sa ligne en direction de la Suisse sont inaugurées.

 


En 1890, un syndicat d'initiative, bureau chargé de développer le tourisme, ouvre à Besançon. Il réalise diverses actions : l'amélioration de sites touristiques, la mise en état de chemins et de sentiers pédestres, la publicité et la publication de guides de voyage.

 

Retrouvez l'exposition Cartes postales 1900-1936


« Besançon les Bains »

 

En 1866, des eaux salines sont découvertes sur la commune de Miserey. Un saumoduc les emmenant à Besançon est alors construit. En 1892, l’établissement thermal de la Mouillère composé de thermes, d’un casino et d’un hôtel de 80 chambres (le Grand Hôtel des Bains) ouvre. Besançon est alors rebaptisée « Besançon-les-Bains ». Malheureusement, faute de curistes en nombre suffisant, la Ville  rachète les bâtiments en 1932 et l’établissement balnéaire est démoli en 1967.

 

Comme dans les autres villes thermales, de nombreux équipement de loisirs sont édifiés pour divertir les curistes. Attenant à l’établissement de la Mouillère, le casino abrite un établissement de jeux, un restaurant et une salle des fêtes.


En 1892, la veuve d'un propriétaire de café-concert entreprend la construction du Kursaal-Cirque sur la promenade Granvelle, composé d'une brasserie et d'une salle de spectacle et de cirque. Le mot "Kursaal" signifie littéralement "salle de cure". La ville rachète le bâtiment dès 1895.


Une grande fête pour promouvoir l’industrie : l’Exposition universelle

 

Devant promouvoir les activités industrielles locales, notamment celles horlogères, elle est inaugurée le dimanche 24 juin 1860. Durant quatre mois, des milliers de visiteurs viennent arpenter les espaces d’exposition aménagés sur la place Labourée (actuelle place de la Révolution). Les bâtiments du musée constituent le cœur de l’exposition, en accueillant les fabricants et les exposants. Au total, on compte plus de 1000 exposants pour la section industrielle, 520 pour les Beaux-arts, 600 pour l’agriculture et l’horticulture et 225 pour l’horlogerie.


Diverses manifestations sont organisées durant cet évènement. Une grande fête militaire a ainsi lieu les 23 et 24 septembre 1860 : sur l’esplanade de la citadelle, le public peut assister à une reconstitution en grande pompe de l’entrée de Louis XIV à Besançon en 1674.


A travers les fonds des Archives municipales, on s'aperçoit que les loisirs des Bisontins à cette période sont ceux des autres villes : on flâne aux promenades Granvelle et Micaud, on pêche et on se baigne dans le Doubs, on randonne autour de la ville, on fait du sport, on applaudit une opérette au théâtre et on s’émerveille devant les premiers films cinématographiques. Les fêtes foraines, les cérémonies officielles et les commémorations rythment aussi la vie des habitants.