MuseumWeek

Mémoire vive, patrimoine numérisé de Besançon, a participé à la MuseumWeek, du 23 avril eu 29 avril. C'est un évènement culturel mondial sur les réseaux sociaux qui relient musées, galeries d’art, bibliothèques, services d’archives et centres de science​s. Voici un retour en image sur les meilleurs moments. Une occasion d’échanger avec les autres institutions patrimoniales et de proposer une médiation sur les collections, au travers d'un thème quotidien : les femmes, la ville, le patrimoine, les professions, les enfants, la nature, la différence.


#WomenMW

La consigne : « Mettez en avant les femmes célèbres dans l’Histoire, l’Art, la Culture ou la Science, mais également à toutes ces anonymes qui par leurs actions structurent les sociétés humaines. Non pas des femmes représentées pour leur beauté, mais des femmes artistes, des femmes intellectuelles, des femmes travailleuses »

L’année dernière, de nombreuses femmes ont été dévoilées lors de la MuseumWeek​.


Cette fois-ci, c'est une libertaire et anarchiste qui est présentée : Gabrielle Petit organisait des conférences en 1908, sur le thème de la femme, pendant les grèves. Arrêtée, elle passe trois mois en prison. Gabrielle Petit n’est pas comtoise mais elle est arrêtée à Besançon en 1908. Elle travaille un temps à la Fronde, le journal de Marguerite Durand​. Elle est l’auteur du journal La femme affranchie. En 1908, de nombreuses grèves ont lieu en France et à Besançon, à la papeterie bisontine​. Gabrielle Petit est venue en Franche-Comté pour donner une série de conférence​, comme le 5 aout 1908, sur « Le rôle de la femme dans la société, la famille et les syndicats ». ​Le 12 août, une perquisition a lieu à son domicile, elle a déjà été arrêtée à Nancy. ​Elle est finalement arrêtée le 15 août​.Un procès a lieu le 29 août​ : 17 poursuivis, elle est la seule arrêtée et emprisonnée 3 mois.​​


Pour répondre à Séléné Bordeaux et à la BM de Dijon, le mariage de l'empereur Maximilien Ier avec Marie de Bourgogne en 1477 a donné lieu a une Epopée "Les aventures périlleuses du fameux héros et chevalier Tewrdannckh" 

 


#CityMW

La MuseumWeek est l'occasion de renvoyer vers d'anciens A la loupe comme la ville au fil de l’eau et Promenade dans les estampes ou exposition, Un dimanche à ​Besançon-les-Bain. Connaissez-vous bien la cité de Besançon, capitale des sequanois ? 

 


#HeritageMW

Mémoirevive Besançon ouvre son coffre ! Les archives municipales et la bibliothèque de Besancon conserve en effet un riche patrimoine. Le thème du jour donne aussi l'opportunité d'évoquer Victor Hugo et les démolisseurs, le prochain à la loupe. 


#ProfessionsMW

« Avez-vous consulté notre catalogue ? » C’est notre grande question et notre grande occupation professionnelle, alimenter le catalogue de la bibliothèque et maintenant de la bibliothèque numérique. Les photos Faille nous donnent l'illustration du catalogue à tiroir.

 

C'est aussi le moment de présenter nos lecteurs et visiteurs et de rappeler que nous sommes là pour vous accueillir. Avez-vous déjà lu l'article de Peccadille ou celui de Bib&Clic et encore le blog "il y a cent ans, hier et aujourd'hui..."​ AetdeBesancon ?


#KidsMW

Les archives des Yvelines nous entrainent dans un échange ludique autour des cartes postales. D'autres institutions entrent dans la ronde, comme les archives de Toulouse, les archives de Metz, Numelyo, la BM d'Epinal, les bibliothèques du Grand Verdun ou le musée d'ethnologie catalan Museu Vida Rural​​. Les cartes bisontines montrent les filles à Bregille-Filles et les garçons à Superbregille.


#NatureMW

Les bibliothèques du Grand Verdun nous invitent à une bataille improvisée de papillons. Maria Sybilla Merian en a dessiné de nombreux dans l'ouvrage la Métamorphose des insectes du Surinam ​déjà présenté dans A la loupe. La bibliothèque d'Epinal en possède un exemplaire qui n'a pas été aquarellé. Et justement le lundi, le Teylers Museum, à Haarlem, partageait son exemplaire aux couleurs somptueuses.


#DifferenceMW

Quelques ouvrages des collections bisontines marquent l'exotisme et la variété. La bibliothèque est riche de documents en toutes sortes de langues : Parlez-vous le guèze ? le kakongo ?

​L'exemplaire bisontin du Voyage en Sibérie de Chappe d'Auteroche​ n'est pas numérisé mais les peaux d'ours ont beaucoup de succès. C'est aussi un des bons moments du programme une heure un livre.

La bibliothèque d'Epinal nous entraine pour finir dans une bataille folklorique.


 

546 abonnés suivent le compte MVBesancon sur twitter et vous ?