Fonds général (Ms 1 à 507)

Corpus juris civilis : Institutes (Institutiones)

Cote : Ms 305
Date : 1506
Importance matérielle : IV-288 feuillets
Particularité physique : Rel. portefeuille, veau noir souple, 3 nerfs, est. à froid ; 6 plaques (Transfiguration) répétées ; inscription sur la tranche : « Liber institut. Justiniani imperat. »
Dimensions : 144 sur 115 mm
Langue des unités documentaires : latin

Histoire de la conservation
Ex-libris Nicolaas Everaerts («Pertineo Petro Everardo Nicolai de Middelburgo») ; Jean-BaptisteBoisot (inventaire après-décès en 1694,n° 875) ; bibliothèque publique de Saint-Vincent de Besançon au XVIIIe siècle (cote 183 J 19)

Présentation du contenu
Corpus Juris Civilis est le titre donné au Moyen Âge pour l'oeuvre de compilation réalisée entre 528 et 534 sous le règne de Justinien Ier (empereur de Byzance ; 0482-0565), vaste recueil de droit romain qui recouvre un triple domaine : législatif (Code et Novelles), doctrinal (Digeste) et pédagogique (Institutes, en 533). Les Institutes sont un manuel d'enseignement théorique, en quatre livres, ayant force de loi, rédigé en latin et inspiré de l'oeuvre de Gaius ; ilsforment la première partie du Corpus juris civilis(d'après le catalogue de la BnF).
Le manuscrit est une copie des Institutes, annoté par le juriste hollandais Nicolaas Everaerts (1462-1532), originaire de Gripskerke près de Middelburg. Ce manuscrit est destiné à l'enseignement du droit civil à ses étudiants de l'université de Louvain. Il s'agit probablement d'un livre de travail comme le montrent les nombreuses notes marginales, les mots soulignés, les abréviations et les mots rayés à l'encore noire ou rouge.
Nicolaas Everaerts a également rédigé
Topicorum seu locorum legalium opus de inventione et argumentione
, 1516 et
Responsa sive consilia Domini Nicolai Everardi de Middelburgo
(Louvain: Sassen et Birckmann, 1554). «Nicolai Everard était, à en juger par le nombre des réimpressions des ses
Topiques
partout en Europe, le juriste des Pays Bas qui a eu la plus grande audience» (Krynen, p. 261).
Le manuscrit est écrit intégralement d'une meme main, peut-etre celle de Nicolaas Everaerts lui-meme, à comparer avec l'
ex libris
«Pertineo Petro Everardo Nicolai de Middelburgo» (aux derniers folios). Le livre comporte aussi un
ex dono
non déchiffré sur le premier folio, et des dessins d'hommes barbus juste en dessous de son
ex libris
.
f. 1: Incipit [encre rouge] « Rubrica. In nomine Domini nostri Jesu Cristi. Imperator Cesar Flavius Justinianus, Almanicus, Francus, Germanicus, Atticus, Guandalicus, Africus, pius, felix, inclitus, victor ac triumphator, semper Augustus, cupide legum juventuti salutem... »
f. 1: «prologus»
f. 3: le droit des personnes(livre 1)
f. 55 v°: le droit des biens (livre 2)
f. 152: de l'hérédité, des obligations et des contrats (livre 3)
f. 215: des obligations (livre 4)
f. 288: Explicit « Finiunt Instituta domini Justiniani imperatoris, scripta Mech[lini]e anno Domini M.CCCCC VI, in marcio, in profesto Annunciationis beate Marie. »

Bibliographie
Krynen, Jacques,
Science politique et droit public dans les facultés de droit européennes
, XIIIe -XVIIIe siècle, Vittorio Klosterman 2008.
Editions de référence et traductions :
Le titre de forme « Corpus juris civilis" apparait sous la première fois sous cette dénomination en 1583 comme le titre d’une édition complète du code Justinien par Dionysius Godofredus.
Hulot, Henri et al., Corpus iuris civilis. Le Digeste, les Institutes, le Code, les Nouvelles 14 vols (1803-1811)
Tissot, Pascal Alexandre (trad.). Les douze livres du code de l'Empereur Justinien, Aaalen (Allemagne) : Scientia, 1979.
Rolf Knutel, Berthold Kupisch, Sebastian Lohsse, Thomas Rufner, Corpus Iuris Civilis, Text und Ubersetzung, Institutionen, CF Muller, 2013.

Mots-clésBoisot (L'abbé Jean-Baptiste) ; Manuscrits mentionnés dans son catalogue

Mots-clésJésus-Christ ; Transfiguration de Notre-Seigneur. Gaufrure la représentant

Mots-clésJustinien ; Institutes

Mots-clésMiddelburgo (Petrus-Everardus-Nicolaus de) ; Son ex-libris

Mots-clésPerrenot de Granvelle (François), comte de Cantecroy ; Son ex-libris

Mots-clésInstitution -- Bibliothèque ; Textes -- Manuscrits;;;