Fonds général - après Ms 3004 (Ms Z 320 à Z 828)

Roland Bouhéret. Poèmes inédits ; derniers poèmes. 1949-1992

Date : 1949-1992
Cote : Ms Z 658
Importance matérielle : 134 ff. + 1 revue impr.
Particularité physique : Pap.
Dimensions : Formats divers

Origine
Don de Claude Bouhéret, 2008.

Présentation du contenu
Autogr. et dactyl. avec corrections autogr.
F. 1-60. Poèmes inédits 1949-1952 : « L'allée un arbre noir au fond... » ; Miroir ; « Vais-je accabler le jour hagard... » (repris avec le titre Séquence pour le mois de mars ») ; « L'hiver aura cessé nous ouvrirons la porte... » ; Les inaccessibles ; Le train fou ; « En s'intégrant au soir... » ; « Les feux timides des vélos dans l'eau des flaques » ; « Le morne octobre est né... » ; Revers ; « Un carré de vert pré... » ; « A voir ces trois
pommiers suspendus dans les brumes... » ; Le paysage englouti ; « Calme de la neige qui tombe... » ; « L'hiver a simplifié les arbres... » ; « Le heurt de maints visages... » ; Route d'hiver de l'Africain ; « Frontispice du jour neuf... » ; « J'ai ouvert trop tôt la porte aux dimanches... » ; « Le grand sapin que le vent berce... » ; « Hiver ciel lourd et gris... » ; « Renaissance d'anciens jeudis... » ; « L'avenue glissant vers les toits matineux... » ; « Verticales d'un monde triste... » ; Estampe ; « Aux vallées gigantesques labours... » ; « J'ai voulu cueillir l'ombre des feuilles... » ; Complies dans le vent ; « Ce serait par un jour de soleil pâle... » ; Le pianiste s'en allant ; Liturgie ; « Dans l'air du temps passent des heures ».
F. 61-123. Poèmes inédits non datés pour la plupart : « Que des mains soient tendues... » (poème lu au vernissage d'une exposition de peinture, Besançon, 18 novembre 1954) ; Le Miracle (avec dessins à la plume) ; Hirondelle chevron ; « Je n'ai pas le cadeau des poètes solaires... » ; « J'abandonne mes yeux avant l'aube sur terre ... » ; Parce que souterrains sont les mots pour la montée des rêves... » ; « Il dit qu'en notre hiver on attend le soleil... » ; Pour que soit l'été (daté « Morteau 10 IV 63 ») ; « Briser les digues du silence... » ; Le printemps s'allume aux flammèches... » ; Valdahon du poète (février 1967) ; « Lambeaux de sommeil dénichés... » ; L'aigre annulé ; « Qu'importe si l'amour se forge à la souffrance... » ; Le combat avec l'ange (décembre 1981) ; Ballade sur le départ à la retraite de Pierre-Louis Bréchat (juin 1990) ; Poissons d'or à Lourmarin.
F. 124-134. Derniers poèmes : Quatrains des éléments ; Narcisse ; Asclépios, juin-juillet 1987, avec épreuve corrigée d'une impression en tirage limité ; Adresse à Jean Grosjean « Il vous suffit du matin... », publié dans la Nouvelle revue française, n° 479, décembre 1992. Ces poèmes avec Le pianiste s'en allant et Ballade sur le départ à la retraite de Pierre-Louis Bréchat ont été publiés dans Un jardin de mémoire. Hommage à Roland Bouhéret, 2005.
Est jointe la revue La Corde d'airain, juin 1963, où est publié « Comme un berger tout seul... », p. 21.