2Z - Archives du Centre de Rencontres / Embarcadère

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

2Z1-268

Date

1972-1998

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives municipales et communautaires de Besançon

Importance matérielle

12 ml

268 unités de description

Modalités d'entrées

Modalités d'entrée

Versement du 02/05/2008

Dernier ajout le 10/06/2008

Présentation du contenu

Introduction Le fonds de l'association bisontine Centre de Rencontres n'a pas fait l'objet d'un versement, d'un don ou d'un dépôt aux archives Municipales de Besançon. Depuis la dissolution de l'association en 1998, ces documents ont étés laissés en l'état dans les locaux de cette dernière au 27 rue de la République, et jusqu'en 2005, ont étés complètement oubliés. En octobre 2005, l'existence du fonds à tout d'abord été signalé Par Mme Marchandiaux (à l'époque, directrice du service de l'animation culturelle) au moment des travaux effectués dans les locaux de la médiathèque Pierre Bayle (travaux ayant pour but de ramener la direction des affaires culturelles dans ce bâtiment). Le local où étaient ces documents étant destiné à la démolition, ces derniers ont donc fait l'objet d'un sauvetage qui s'est opéré dans les jours suivant l'annonce de leur existence. Dans cette action de sauvetage, on ne peut omettre le rôle joué par Mme Waille (Conservateur, responsable de la Bibliothèque d'Etudes et de Conservation et des archives municipales de Besançon), dont l'intérêt pour le théâtre et le côtoiement de cette association du temps de son rayonnement ont motivé cette opération de sauvetage afin de préserver des informations importantes concernant le paysage culturel bisontin des années 1980, 1990. Présentation de l'association. L'association « Centre de Rencontres » Centre Régional de Formation aux arts et Techniques du Spectacle, association régie par la loi de 1901 est créée en 1978 par Jacques Vingler et Jacques Fornier et déclarée le 1er mars 1979. Son siège se situe au deuxième étage du 27 rue de la République à Besançon. Cette association est créée dans un contexte culturel régional assez pauvre où il n'y avait que peu de compagnies professionnelles et quasiment pas de formations professionnelles disponibles, tandis qu'au niveau du théâtre amateur, tout était là pour favoriser l'essor régional de la formation et de la pratique théâtrale. Le Centre de Rencontres pratique maintes activités dans le domaine du spectacle. Les maitres mots de cette association sont l'échange et les rencontres. L'association est alors un lieu de découverte, d'apprentissage, d'expérimentation, de réalisation...Un lieu d'échange entre les différents niveaux de théâtre (professionnel, amateur...), entre des publics d'horizons divers ; rencontres de disciplines artistiques et de modes d'expression différents, rencontres avec d'autres mouvements culturels de l'époque, que ce soit au niveau local, national ou international... Cette vision du théâtre se retrouve à travers les différents domaines d'actions des membres de l'association. Tout d'abord, a travers la formation qui est la principale raison d'être du Centre de Rencontres. En 1989 le Centre décide de concrétiser cette volonté de formation artistique et culturelle avec la mise en place du Diplôme d'Université « Métiers du Spectacle Théâtre » (D.U.M.S.T.) conjointement avec la Faculté des Lettres de l'Université de Franche-Comté. Cette formation universitaire est créée avec le concours du Conseil régional de Franche-Comté et du Ministère de la Culture et de la Communication (Direction régionale des Affaires Culturelles). Ce cycle d'étude, se déroulant sur deux ans à temps complet, est destiné à un public de 18 à 25 ans. Il propose des enseignements généraux consacrés à l'écriture dramatique, à l'histoire du théâtre, aux cultures européennes, aux institutions culturelles, à l'expression orale et écrite et à l'informatique (enseignements dispensés à l'Université), et des disciplines de base et techniques théâtrales sont enseignées en atelier réguliers et en session thématiques co-animé par des partenaires de la profession et des spécialistes et metteurs en scène contemporains. Le DUMST est ainsi une formation professionnelles intensive qui aborde l'ensembles des domaines nécessaires : jeu et interprétation, mise en scène-scénographie-dramaturgie, régies, administration et gestion dans le but d'assurer une qualification professionnelle correspondant aux nécessité de l'époque du marché du travail du spectacle. En 1990/1991, un complément à ce dispositif est mis en place : la « Préformation aux métiers du Spectacle - Théâtre » (dite « année préparatoire ») également en collaboration avec l'Université de Franche-Comté) qui a pour objectif la préparation théorique et pratique à la formation dans les domaines artistiques (D.U.M.S.T., Conservatoires régionaux et nationaux, Ecoles d'Art Dramatique...). De la même manière, en 1991/1992 est mis en place une année d'application destinée aux étudiants titulaires du D.U.M.S.T. . Cette année d'application est constituée de stages pratiques au sein de structures artistiques et culturelles permettant de faciliter l'insertion dans le milieu professionnel par l'exercice effectif d'une responsabilité. En 1994 est crée le D.U. « Théâtre : jeu de l'acteur », formation intensive en un an, proposée aux titulaires d'un DUMST, d'un DEUST Théâtre au niveau national ou encore à des professionnels en congé de formation...Ce D.U. est financé sur les même bases que le DUMST mais essentiellement par le Ministère de la Culture et la région Franche Comté. Dans le même temps, le Centre s'ouvre encore plus aux échanges et rencontres en proposant des stages et des ateliers multiples permettant de faire partager leur passion. L'organisation de rencontres, lectures et autres débats autour de textes, d'invités ou de spectacles diffusés à l'espace Besançon-Planoise ou au Centre Dramatique National de Franche-Comté, de même que des actions extérieures comme des interventions en milieu scolaire ou l'organisation de projets internationaux ...instaurent ainsi les échanges chers aux dirigeants de l'association. En 1994, le Centre de Rencontres opte pour un changement de nom reflétant mieux la volonté de ses dirigeants ; « Centre de Rencontres » devient alors « L'Embarcadère » évocation de voyages, de découvertes et traduisant la volonté de rallier le maximum de personnes dans cette aventure artistique et culturelle. A coté de ce dispositif d'enseignement assez complet présenté ci dessus, le Centre de Rencontres possède également une bibliothèque spécialisée autour des métiers du spectacle. La Bibliothèque Jean Vilar, d'après les documents d'archives semble avoir été ouverte au public depuis les tout débuts de l'association (avec certitude depuis la saison 1980/1981). En 1997, après une politique d'acquisition menée pendant des années, la Bibliothèque Jean Vilar est en mesure de proposer plus de 4000 ouvrages et 25 revues. Le Centre de rencontres est ainsi, par la diversité de ces activités et le rayonnement de ces dernières, un pôle culturel essentiel. Au niveau de l'organisation interne même de l'association, cette dernière se compose de membres de droit, de membres associés, de membres d'honneurs et de membres usagers. L'assemblée générale réunit l'ensemble des membres de l'association, au moins une fois par an. Le conseil d'administration, quant à lui, se compose des membres de droit et des membres associés, il se réunit au moins trois fois par an. Le Centre de Rencontres compte une équipe permanente pour tout ce qui touche à l'administration. Elle est constituée d'un directeur, d'un administrateur, d'une secrétaire générale, d'une secrétaire et d'un comptable. Pour assurer les différents cours, stages et ateliers dispensés par le centre de Rencontres, des professionnels, dse vacataires ou des intermittents sont engagés. En ce qui concerne les moyens de l'association, le Centre de Rencontres bénéficie de subventions diverses. Outre les contributions en nature comme la mise à disposition gratuite par la Ville de Besançon (dans le cadre d'une convention passée entre la Ville et le Centre de Rencontres) des locaux situés dans le centre culturel Pierre Bayle, 27 rue de la République et dont l'association ne paye ni loyer, ni redevance d'occupation, ni frais de chauffage, eau ou électricité ou encore la mise a disposition de personnel communal ; le Centre de Rencontres est également subventionné par la Ville de Besançon, la Région Franche-Comté, le Conseil général du Doubs, le Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère de l'Education Nationale, le Ministère de la Jeunesse et des Sports... Malgré les nombreuses subventions accordées au Centre de Rencontres, et malgré le rayonnement culturel important de dernier, en 1998, l'association doit être dissoute, pour des problèmes de trésorerie, mettant ainsi un terme à une aventure artistique mémorable. Présentation du fonds Le fonds du Centre de Rencontres, après sauvetage représentait 12 ml. Les documents proposés à l'élimination représentant quand à eux 6,60 ml ; le fonds une fois trié et reconditionné représente 5,4 ml. Il est à noter que le fonds du Centre de Rencontres a pu être récupéré dans un état satisfaisant. Les documents (même s'ils sont tombés dans l'oubli pendant presque une décennie) ont étés conservés dans des classeurs ou boites qui les ont ainsi protégés d'une éventuelle dégradation due à l'humidité ou à la poussière ou à toute autre nuisance. Aucun document n'a donc du être détruit en raison de son état. Les documents éliminés se composent pour en totalité de doublons et de documents préparatoires servant à l'établissement des documents de présentation ou de documents d'analyse générale n'ayant pas d'intérêt en tant que tels puisque les documents généraux ont étés conservés. Les dates extrêmes des documents s'étendent de 1979 à 1998. La totalité des documents sont établis en français, même lorsqu'il s'agit des quelques rares correspondances entre le Centre de Rencontres et d'autres organismes étrangers. Le fonds du Centre de Rencontres se compose de cinq grandes catégories : l'organisation générale de l'association, tout ce qui a trait au personnel, la comptabilité, les activités et enfin tout ce qui touche à la communication. Pour l'organisation générale, on retrouve majoritairement les comptes rendus de l'Assemblée Générale, du conseil d'administration et des réunions du bureau ainsi que les statuts et le règlement intérieur ; pour les documents comptables, les principaux documents répertoriés sont de nature analytique : comptes de résultats, bilans, grands livres... En ce qui concerne la partie sur le personnel on retrouve les fiches de paies, les contrats de travail, ce qui a trait aux cotisations...La partie concernant les activités de l'association est la plus importante, elle se divise en deux grands ensembles : les formations universitaires organisées par le Centre de Rencontres et les différents stages et ateliers proposés par ce dernier. On retrouve donc dans cette partie tous les documents de présentation de ces différentes activités, ainsi que les dossiers de candidatures et relevés de notes des étudiants des formations théâtrales. Enfin, la partie concernant la communication est majoritairement composée de dossiers généraux de présentation, d'affiches et tracts divers, de cassettes VHS et de coupures de presse. Communicabilité des documents Pour le Fonds du Centre de Rencontres, il n'y a pas de problème particulier de communicabilité. On appliquera les délais de communicabilité énoncés par la loi du 3 janvier 1979 aux même titre que pour les documents d'archives publiques, puisque les documents contenus dans le fonds sont de même nature. Ainsi tous les documents d'organisation générale comme les documents de comptabilité publique ou les compte rendus de réunions sont immédiatement communicables. La majorité des autres documents sont communicables à 30 ans. En ce qui concerne les documents du personnel (dossiers individuels, fiches de paie...) le délai se porte à 120 ans à partir de la naissance de l'intéressé, et il en de même pour les copies et relevés de notes des candidats des différentes formations universitaires et autres documents portant un quelconque jugement de valeur. Intérêt du fonds Le fonds du Centre de Rencontres peut s'avérer riche en informations, et ce dans plusieurs domaines. Dans un premier temps, et c'est là l'essentiel de son intérêt, il offre un très bon aperçu du paysage culturel en général et du paysage théâtral bisontin des années 1980, 1990. Par la multitude des activités du Centre de Rencontres, par ses relations avec le monde culturel français et international, par l'importance de son rayonnement, le Centre de Rencontres est un témoin majeur de la politique culturelle de cette fin de Xxème siècle (tant au niveau de la Ville de Besançon, de la région Franche-Comté, du département du Doubs qu'au niveau national). Son importance pour l'histoire culturelle est donc avérée. Ce n'est pourtant pas le seul intérêt que ce fonds peut présenter. En effet, grâce a ces divers documents, l'on pourrait par exemple entreprendre des recherches sur le fonctionnement précis d'une association de 1901. Dans un autre domaine, ce fonds peut-être utile pour tous les documents ayant trait aux formations universitaires créées et dispensées par le Centre de Rencontres qui pourraient être replacées dans un contexte plus global d'évolution de l'enseignement et du développement de certaines filières. Ces divers éléments ne sont que des pistes de recherche, sans doute d'autres thèmes pourraient être abordés pour lesquelles ce fonds s'avérerait utile.

Conditions d'accès

Communicable

Ces documents étant conservés au dépôt extérieur, leur communication en salle de lecture est soumise à un délai de 24h minimum.

Existence et lieu de conservation des originaux

Archives municipales et communautaires de Besançon 

Conditions d'accès

Communicable

Ces documents étant conservés au dépôt extérieur, leur communication en salle de lecture est soumise à un délai de 24h minimum.

Conditions d'accès

Communicable

Ces documents étant conservés au dépôt extérieur, leur communication en salle de lecture est soumise à un délai de 24h minimum.

Conditions d'accès

Communicable

Ces documents étant conservés au dépôt extérieur, leur communication en salle de lecture est soumise à un délai de 24h minimum.

Collaboration internationale : correspondance.

Cote/Cotes extrêmes

2Z250

Date

1996

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Traitement : Conservation

Conditions d'accès

Communicable

Communicabilité

Communicable en 2022

Ces documents étant conservés au dépôt extérieur, leur communication en salle de lecture est soumise à un délai de 24h minimum.

Mots clés collectivités