Fonds général (Ms 1 à 507)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 1 à 507

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices

L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 40 à 163

Cote/Cotes extrêmes

Ms 136

Date

Début du XVIe siècle

Importance matérielle

90 feuillets

Particularité physique

Vélin
Réglure à l'encre rose. Lettrines moyennes, avec fleurs et fruits. Petites lettrines en or. Bouts de lignes bleus ou carminés et rehaussés d'or
Reliure moderne en chagrin noir, avec tranches dorées, qui a été cause d'une rognure exagérée des marges du volume. Cette reliure a perdu ses deux fermoirs

Dimensions

153 × 99 mm mm

Langue des unités documentaires

latin, français

Bibliographie

Delaunay, Isabelle. "Le manuscrit enluminé à Rouen au temps du cardinal Georges d'Amboise : l'oeuvre de Robert Boyvin et de Jean Serpin. Dans : Annales de Normandie, 45e année, 1995 (sept.), n° 3, p. 211-244 : ill. - miniatures des f.7, 16, 23v, 35, 48 v, 51, 54, 65 et 88v attribuées à Robert Boyvin ; bordure de la miniature du f. 7 attribuée à Jean Serpin ; cf. p. 215, , 226, 232 et ill n° 4 et 14

Notes

Collection Enluminures

Autres données descriptives

Table des matières

  • Ecriture d'apparat ........................ 6
  • Saint Jean à Patmos ........................ 7
  • Page décorée ........................ 007 v°
  • Annonciation ........................ 16
  • Visitation ........................ 023 v°
  • Nativité ........................ 31
  • Adoration des bergers ........................ 031 v°
  • Annonce aux bergers ........................ 35
  • Adoration des Mages ........................ 037 v°
  • Présentation au Temple ........................ 40
  • Fuite en Egypte : miracle des blés ........................ 042 v°
  • Couronnement de la Vierge ........................ 46
  • Crucifixion ........................ 048 v°
  • Pentecôte ........................ 51
  • David et Bethsabée ........................ 54
  • Job et ses amis ........................ 65
  • Trinité ........................ 088 v°

Mots clés lieux

Heures de la Trinité

Cote/Cotes extrêmes

Fol. 88 vo

Présentation du contenu

Miniatures occupant chacune la totalité d'une page : elles sont médiocrement dessinées, mais d'un précieux fini comme peinture ; quelques visages semblent étudiés sur nature et être des portraits. Toutes les lumières des vêtements sont produites par des hachures en or. Voici l'énumération de ces peintures : S. Jean l'Évangéliste, à micorps, avec un joli fond de paysage (fol. 7) ; Annonciation (fol. 16) ; Visitation (fol. 23 vo) ; Nativité (fol. 31) ; Adoration des bergers, miniature d'angle de page (fol. 31 vo) ; Annonce de la bonne nouvelle aux bergers, miniature avec un joli fond de paysage (fol. 35) ; Adoration des Mages (fol. 37 vo) ; Circoncision (fol. 40) ; Fuite en Égypte (fol. 42 vo) ; Couronnement de la Vierge (fol. 46) ; Jésus en Croix (fol. 48 vo) ; Pentecôte (fol. 51) ; Bethsabée au bain (le torse de cette figure a été couvert d'encre) (fol. 54) ; Job (fol. 65) ; Trinité (fol. 88 vo).

A part le fol. 7, aux recto et verso duquel se trouvent des bordures sur fond d'or, ornées d'une foule d'animaux réels et fantastiques qui se jouent dans des rinceaux, toutes les pages du volume ont, sur leur marge extérieure, un large galon d'or chargé d'élégantes lettres majuscules, alternativement peintes en bleu et en noir, lesquelles sont disposées deux par deux ou trois par trois, et offrent toutes les combinaisons qu'il est possible de faire avec les trois lettres R. I. E. Ce sont sans doute les initiales de la personne pour qui le volume a été écrit.

Notre conjecture sur l'origine de ce manuscrit est fondée sur ce que, dans les litanies qui y sont transcrites, la catégorie des confesseurs s'ouvre par le nom de S. Hilaire, et que le dialecte du calendrier appartient à la langue d'oc (Paoul, Ferioul, Acquilan, etc.).

Sur l'un des feuillets de garde, on trouve cette note concernant l'histoire du volume : « JHESUS-MARIA. Ses heures sunt à moy subsigné, e ont esté à fu M. de Monluc, sénéchal de seste ville [d'Agen], qui fut tué par les Espagnols au siège de Ardres ; e m'ont esté donées par madame de Monluc, sa fame, e lui ay promés les garder an mémoyre d'us tant que je vievray. — Ce 12 février 1597. — F. B. RUFFUS, frère mineur. » — Il s'agit dans cette note de Charles de Montluc, petit-fils du célèbre maréchal, et de Marguerite de Balaguier, sa femme.

Une autre annotation, datée du 9 septembre 1800, fait connaître que le citoyen Codet, juge au tribunal d'appel de Rennes, avait donné ce volume à Claude Lecoz, devenu bientôt après archevêque de Besançon. Des mains de Claude Lecoz, mort en 1815, le volume passa dans celles de D. Grappin, le dernier survivant des Bénédictins français, mort en 1833, qui, à son tour, en avait fait cadeau au bibliothécaire Charles Weiss. La Bibliothèque l'a recueilli dans la succession de ce savant, en 1866.