Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 533 à 598

Fragments d'un poème français sur Barlaam et Josaphat. Début

Cote/Cotes extrêmes

Ms 552

Date

XIIIe siècle

Importance matérielle

28 feuillets ou fragments de feuillets, sans compter le folio 16 bis

Particularité physique

Parchemin
Fragments groupés sous une chemise

Dimensions

160 × 118 mm mm

Présentation du contenu

« Il éstablist en mi la vile
Une eglise grant et nobile
El non de nostre Sauveor
....... »

On connaît trois versions françaises en vers de la légende de Barlaam et Josaphat : l'une de l'Anglo-Normand Chardri, trouvère du commencement du XIIIe siècle ; la seconde d'un auteur appelé Gui de Cambrai, qui l'écrivit vers 1240 ; la troisième, représentée par des manuscrits de Tours et de Carpentras, est anonyme. C'est à cette dernière que se rapportent les fragments signalés plus haut, mais notre texte est plus ancien et à divers égards meilleur que ceux de Tours et de Carpentras. (Cf. Barlaam und Josaphat, französisches Gedicht des dreizehnten Jahrhunderts, von Gui de Cambrai, nebst auszügen aus meheren andern romanischen Versionen, herausgegeben von Hermann Zotenberg und Paul Meyer ; Stuttgart, 1864, in-8o.)

Les fragments qui font l'objet de la présente notice ont été examinés et mis en ordre par M. Paul Meyer en 1865.

Langue des unités documentaires

latin

Bibliographie

Suttina, Luigi. "Un frammento di un nuovo manoscritto del anonimo poema in antico francese di Barlaam e Josafat : (ms 552)". Dans : Cambridge, Miscellany of studies in Roman languages and literature, 1931, p. 489-498

Mots clés personnes