Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 680 à 733

« Mémoire de ce qui s'est passé de plus remarquable dans l'illustre église métropolitaine de Besançon, dez l'an 1726 jusques à l'an [1754] », par l'abbé Jean-Baptiste Fleury, semi-prébendé à Sainte-Madeleine de Besançon

Cote/Cotes extrêmes

Ms 724

Date

XVIIIe siècle

Importance matérielle

180 feuillets, dont 98 (fol. 1-98) et 23 (fol. 158-180) sont écrits

Particularité physique

Papier
Autographe
Reliure carton, couvert de parchemin

Dimensions

221 × 150 mm mm

Présentation du contenu

L'auteur, qui était un érudit en liturgie, a donné une grande place dans son journal aux cérémonies ecclésiastiques, particulièrement à celles qui avaient eu lieu dans l'église cathédrale et dans l'église de Sainte-Madeleine. La chute du clocher de l'une en 1729, la ruine graduelle de l'autre, à partir de 1734, sont racontées avec détail. Les phénomènes climatériques, principalement ceux qui portaient atteinte aux récoltes, sont également notés avec soin. Les réjouissances publiques sont sommairement décrites, mais toujours indiquées. Le dernier article a trait au service funèbre que la municipalité de Besançon fit célébrer, le 12 janvier 1754, « pour le soulagement de l'âme » de la duchesse de Tallard, femme du gouverneur de la Franche-Comté (fol. 98). Une portion du journal, qui se rapporte à des événements ayant eu lieu entre le 2 mai 1749 et le 4 juin 1753 (fol. 158-180), est occupée en majeure partie par la copie des pièces relatives au procès que soutinrent les semi-prébendés de Sainte-Madeleine, en 1751, contre les chanoines de la même église, qui avaient délibéré de n'admettre parmi eux que des nobles ou des gradués, déjà fils de gradués. Les répliques des semi-prébendés émanaient de l'abbé Jean-Baptiste Fleury.

Cet « ecclésiastique judicieux et sçavant », comme l'appelait Dunod, a donné au Mercure de France deux Dissertations sur des usages singuliers de l'Église de Besançon ; il est de plus l'auteur de l'Almanach historique de Besançon et de la Franche-Comté pour les années comprises entre 1746 et 1753. Né à Besançon en 1698, il mourut en cette même ville, le 6 mai 1754. Charles Weiss lui a consacré un article dans la Biographie universelle.

Langue des unités documentaires

latin