Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 647 à 655

« Mélanges littéraires », par Jean-François-Marie Guillaume, de Besançon

Cote/Cotes extrêmes

Ms 653

Date

XIXe siècle

Importance matérielle

Autographe. 200 pages

Particularité physique

Papier
Couvert, papier rouge

Dimensions

340 × 210 mm mm

Présentation du contenu

En tête du manuscrit, une note de l'auteur caractérise ainsi son ouvrage : « J'ai cherché, en écrivant ces Mélanges, à imiter le Ménagiana, sans avoir la prétention de dire des choses neuves, et seulement pour offrir au public le délassement d'une lecture variée. Si les articles qui sont de moi présentent quelques erreurs, je souhaite que la critique ne trouve pas au-dessous d'elle de me les indiquer, et mon empressement à les corriger fera voir que je peux dire comme Montaigne : C'est ici un livre de bonne foi. — Guillaume. »

Ce recueil d'anecdotes, présentant une série de traits curieux ou plaisants, notés par l'auteur au cours de ses lectures ou empruntés à des souvenirs, fut communiqué à l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Besançon, dans sa séance du 2 avril 1835. Le Bulletin de cette Compagnie en renferme un court extrait, qui est intitulé Anecdotes franc-comtoises (ann. 1847, partie 1er, p. 126-142).

Début (page 1) : « Diversité c'est ma devise. — Jacobo Pazzi, banquier florentin, chef d'une faction opposée aux Médicis, avait résolu d'assassiner Laurent de Médicis et son frère Julien... » — Fin (page 200) : « Le cardinal de Choiseul, archevêque de Besançon, mourut à Gy où il avait une maison de campagne. Il ne s'y était pas fait aimer, si peu qu'à sa mort les habitants disaient : Cy gît de qui Gy rit. »

Langue des unités documentaires

latin