Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 599 à 646

« Lettres de Mlle de Scudery à M. Boisot, abbé de Saint-Vincent à Besançon, »

Cote/Cotes extrêmes

Ms 601

Date

Seconde moitié du XVIIe siècle

Importance matérielle

244 feuillets

Particularité physique

Papier
Reliure carton couvert de papier marbré ; tranches dorées

Dimensions

245 × 188 mm mm

Présentation du contenu

Soixante-dix-neuf lettres autographes de Madeleine de Scudery à l'abbé Jean-Baptiste Boisot, dont elle était devenue l'amie par l'entremise de Pellisson. Cette correspondance commence au 2 novembre 1686 et se termine au 6 novembre 1674, c'est-à-dire vingt-huit jours avant la mort de Boisot. Trente-cinq de ces lettres ont été publiées, dont sept incomplètement, et cinq avec des dates fautives, dans l'ouvrage intitulé : Mademoiselle de Scudery, sa vie et sa correspondance..., par Rathery et Boutron ; Paris, 1873, in-8o p. 303, 304-311, 313, 319, 323-326, 330, 333-350, 354-374, 379-380.

Notre recueil comprend en outre (fol. 73) une lettre autographe de Madeleine de Scudery à Jeanne-Anne de Bordey, devenue son amie par l'entremise de l'abbé Boisot (29 août 1691) ; puis (fol. 81 vo) une copie, par l'abbé Boisot, de la lettre écrite à Mlle de Bordey, par son illustre amie, pour la complimenter sur son mariage tardif avec M. Chandiot. Ces deux pièces, annotées par Ch. Weiss, figurent dans l'ouvrage précédemment cité, p. 327 et 332.

Nous avons aussi (fol. 151) une copie, par Madeleine de Scudery, de la lettre que Bossuet lui avait écrite, le 16 février 1693, pour déplorer avec elle la mort de Pellisson, lettre également publiée. (Cf. ouvr. cité, p. 126 et 488.)

Citons encore trois lettres du Capucin Basile de Coutance, de la famille de Belgery, écrites en 1691 et 1693, à Mlle de Scudery, qui avait recommandé à l'abbé Boisot le frère de ce religieux, alors en garnison, comme cadet, à la citadelle de Besançon (fol. 49, 58 et 136).

Viennent enfin (fol. 209) des pièces de vers, les unes composées par Madeleine de Scudery, les autres à elle adressées par ses amis Bosquillon, Bétoulaud, l'abbé Renier, secrétaire perpétuel de l'Académie française. Deux de ces pièces sont des épigrammes dirigées contre la Satyre sur les femmes, par Boileau, morceau dans lequel se trouvaient des allusions désobligeantes pour Mlle de Scudery (fol. 231). Dans ce groupe d'opuscules poétiques sont deux imprimés, dont voici les titres : 1o « Epistre de monsieur Bétoulaud à mademoiselle de Scudery sur la mort de M. Pellisson » (6 pages in-4o) (fol. 21) ; 2o « La Victoire ; à mademoiselle de Scudery : ces vers accompagnoient une onyx orientale mise en cachet, pour la donner au Roy... » ; deux pièces par Bétoulaud, avec les réponses de Mlle de Scudery (8 pages in-4o) (fol. 219).

Langue des unités documentaires

latin

Bibliographie

Rathery, Edme-Jacques-Benoît. Mademoiselle de Scudéry : sa vie et sa correspondance avec un choix de ses poésies. - Paris : Techener, 1873. - 8. - Publication des lettres contenues dans le Ms 601.

Notes

Manuscrit numérisé -- Fonds général