Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 734 à 830

Cote/Cotes extrêmes

Ms 778

Date

XVIIe-XVIIIe siècle

Importance matérielle

XVI pages et 212 feuillets

Particularité physique

Papier
Autographe : les trois premiers feuillets en caractères imitant la typographie, le reste en caractères cursifs très soignés
Reliure carton, couvert de basane, contemporaine de l'achèvement du manuscrit

Dimensions

293 × 200 mm mm

Langue des unités documentaires

latin

Pièces de vers latins à la louange des SS. Dominique, Albert le Grand, Thomas d'Aquin et Pie V, les unes par l'auteur de la chronique, les autres par son compatriote, le P. Labbé, Jésuite

Cote/Cotes extrêmes

Page VII

Présentation du contenu

L'ouvrage est divisé en cinq parties, subdivisées en chapitres. Chacun de ceux-ci concerne le gouvernement d'un général de l'Ordre, c'està-dire les principaux faits accomplis sous ce généralat, les religieux distingués ayant brillé durant cette période, la chronologie des chapitres généraux tenus dans le même laps de temps.

L'auteur n'a pas manqué d'accorder des notices, quelquefois accompagnées de pièces de vers, aux Dominicains distingués qui se rattachent à la Franche-Comté : Étienne de Besançon, huitième général de l'Ordre, 1292 (fol. 50 vo) ; et l'auteur donne à ce propos (fol. 53) l'acte de fondation du couvent des Dominicains de Besançon, remontant à l'année 1223 ; Pierre de la Palud, patriarche de Jérusalem, début du XIVe siècle (fol. 73 vo) ; Pierre de Baume, dix-huitième général de l'Ordre, 1343 (fol. 76) ; Pierre Tassard, évêque de Chrysopolis et suffragant de Besançon, 1524 (fol. 132) ; Dominique Lambert, inquisiteur en Franche-Comté, début du XVIIe siècle (fol. 167) ; Thomas Contet, consulteur de l'inquisition en Franche-Comté, mort en 1638 (fol. 171) ; Jean des Lois et Pierre Simard, inquisiteurs en Franche-Comté, au XVIIe siècle, et quelques mots sur l'établissement de l'inquisition en cette province, 1247 (fol. 174-175) ; Michel Tramus et Louis Dugour, écrivains ascétiques, au XVIIe siècle (fol. 176) ; Adrien Journal, inquisiteur en Franche-Comté, 1668 (fol. 180 vo) ; Louis Buhon, inquisiteur en Franche-Comté, 1772 (fol. 183) ; Pierre Bresillet, théologien, mort en 1682 (fol. 186 vo) ; Joseph Toupelin, prédicateur, mort en 1699 (fol. 210 vo).

Sous le titre de « Coronula ad augustissimam Reginam coelorum et Praedicatorum » (fol. 188-190), l'auteur a donné une notice sur l' « Image miraculeuse des R. R. Pères Jacobins de Besançon », tableau qui avait seul surnagé de toute une cargaison d'œuvres d'art, échouée dans le port de Marseille, au mois de juin 1632. Le chanoine Claude Ménétrier, qui ramenait d'Italie ces œuvres d'art, avait envoyé le tableau ainsi sauvé aux Dominicains de Besançon, sa ville natale. Le tableau est encore vénéré actuellement dans l'une des chapelles de la cathédrale de Besançon. Le P. Jacques Bullet a fait précéder et suivre sa notice de pièces de vers latins à la louange de la Vierge ; il l'a en outre accompagnée d'une reproduction de l' « Image miraculeuse », gravure sur cuivre très médiocre, haute de 233 sur 162 millimètres, qui est signée dans la marge inférieure : « Faicte à Besançon, par Pierre de Loisy, graveur, avec privilége de Messieurs. »

L'auteur avait pensé terminer, au moins provisoirement, sa Chronique avec les faits concernant l'année 1682, et, à cette date, il écrivit une note (fol. 101) pour dire qu'il avait commencé l'ouvrage, en 1677, à Città di Castello, dans les États de l'Église, et qu'il l'avait terminé à Besançon, en 1682, étant maître des novices au couvent des Dominicains de cette ville.

A la suite de cette indication, l'auteur a placé une excellente table analytique des quatre parties de son ouvrage (fol. 192-206), table qui est précédée d'un titre ainsi conçu : « 1o Catalogus omnium magistrorum ordinis ; 2o Series omnium capitulorum generalium sub ipsis ; 3o Nomina omnium Patrum quorum memoriam haec Chronica recolit ; 4o Cum indiculis quorumdam magis notabilium. »

L'ouvrage se termine par un appendice qui a pour titre : « Incipit quinta pars Chronicae sacri ordinis fratrum Praedicatorum... Chronologia ad annum 1686, sub fratre Antonino Cloche, generali ordinis magistro 60 » (fol. 207 vo).

Dans cette dernière partie, l'auteur nous apprend (fol. 209) que, se trouvant dans un couvent des Dominicains, près de Rome, en 1691, il traduisit de la langue française en langue italienne le Traité des vertus théologales et morales, composé par le P. Antonin Marsoulié, de Toulouse, traduction qui fut imprimée. L'auteur mentionne en outre (ibid.) sa traduction de l'italien en français de la Vie du R. P. Dominique de Saint-Thomas, Ottoman, écrite par le P. Ottaviano Bulgarini. Cette dernière traduction fut imprimée à Besançon, chez François Gauthier, en 1708, in-12.

Sur le premier feuillet de garde est un ex-libris indiquant le religieux qui, après la mort de l'auteur, avait possédé le volume : « P. Alexander Gavignet, ordinis F. F. Praedicatorum. »