Fonds général (Ms 508 à 1004)

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 533 à 598

Ms 539 - Stephani Bercin, Vesuntini, poemata

Cote/Cotes extrêmes

Ms 539

Date

Première moitié du XVIe siècle

Langue des unités documentaires

latin

Type de présentation matérielle et importance matérielle

104 feuillets

Dimensions et unité de dimensions

198 × 140 mm

Notes sur la zone de la description matérielle

Papier

Réglure à l'encre carminée. Au folio 2, lettrine peinte en camaïeu sur fond d'or, englobant une fleur peinte à l'aquarelle

Notes sur le contenu

Le contenu de ce recueil peut être énuméré ainsi :

Détail folios :

Fol. 1 « Jacobus Salinensis ad eximium lectorem epigramma »

Fol. 2 « Bellum Hannoniense in Picardos. » — C'est un poème épique sur la campagne du duc d'Alençon, contre Charles-Quint, dans les Pays-Bas, et particulièrement sur l'épisode de la surprise d'Hesdin, en 1521. — Début

« Dura tripartitum varie diffusa per orbem
Arma cano, Belgasque duces gentemque subactam,
Federa Britanni prisco data tempore regis
Liligero............ »

Fol. 52 « Exclamatio in nostre tempestatis malitiam. Argutissimi utriusque juris interpretis ac sedulissimi urbis Vesuntine olim moderatoris, domini Karoli Bercin, patris mei, epicedium sive nenia. » — Charles Bercin, d'une vieille famille de Besançon, qui avait donné son nom à l'une des rues de cette ville, compta parmi les membres de l'administration municipale de Besançon ; c'est ainsi qu'il faut entendre l'expression : « urbis Vesuntine olim moderator »

Fol. 58 vo « Aliud de eodem »

Fol. 59 vo « Epigramma ad sanctam Genovepham »

Fol. 60 vo « In laudem eximii domini, domini Antonii Bercini, patrui mei, in utroque jure meritissimam lauream obtinentis, epigramma. » — Antoine Bercin, chanoine et écolâtre du chapitre métro politain de Besançon, mourut en 1537

Fol. 61 vo Trois autres pièces à la louange du même chanoine

Fol. 64 « Ad argutissimum legum interpretem magistrum Guilielmum Bercin, patruum meum, epigramma »

Fol. 64 vo Deux autres pièces de vers à la louange du même jurisconsulte

Fol. 66 « Ad profundum utriusque jurisprudentie elucidatorem magistrum Richardum Bercin, de me imprimis bene meritum, Stephani Bercin epigramma. » — Richard Bercin devint chanoine de Besançon et mourut en 1562

Fol. 66 vo Seconde pièce à la louange du même jurisconsulte

Fol. 67 vo « In laudem magistri Joannis Francisci, viri mihi nunquam satis laudati, epigramma. » — Ce Jean François fut le coadjuteur et le successeur d'Antoine Bercin dans sa prébende canoniale ; il mourut en 1555

Fol. 68 « In laudem magistri Stephani Villani, preceptoris mei, viri disertissimi, carmen »

Fol. 70 « De Hercule »

Fol. 71 « Ad medice artis professorem »

Fol. 72 Cinq pièces de vers à la louange de S. Claude

Fol. 75 vo « Aliud ad sanctum Nicolaum, clerorum patronum »

Fol. 76 vo « Aliud ad sanctum Stephanum »

Fol. 79 vo « De Marone, poetarum principe, epigramma »

Fol. 80 vo « Ad necessarium qui socii mortem luget »

Fol. 81 vo « De divo Jacobo »

Fol. 85 « De viris illustribus » (Scevola, Romulo, Quinto Curtio, etc.)

Notes sur l'exemplaire en main

Reliure en carton, couvert de veau gaufré : sur chacun des plats le nom du possesseur du volume, Antoine Bercin, oncle de l'auteur, a été imprimé en gaufrure, avec cette formule : DOMINVS. ANTONIVS. BERCIN. Tranches ciselées et dorées. Dos remplacé, au XVIIIe siècle, par un rapiècement en basane, qui porte un titre erroné