Fonds général (Ms 1 à 507)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 1 à 507

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices

L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 401 à 427

Ms 410 - Cicéron (Cicero, Marcus Tullius, 0106-0043 av. J.-C.), Les Devoirs (De Officiis)

Cote/Cotes extrêmes

Ms 410

Date

Milieu du XVe siècle, 1472-1480

Langue des unités documentaires

latin

Type de présentation matérielle et importance matérielle

104 feuillets

Dimensions et unité de dimensions

232 × 166 mm

Historique de la conservation

Ex-libris du XVIe siècle : « Johannes Brecheissen » (p. de garde) ; « Cartusianorum Buxiae » (f. 1), chartreuse de Buxheim (Bavière)

Notes sur la zone de l'édition et de l'histoire bibliographique de la ressource

Editions

C. F. W Müller, M. Tulli Ciceronis scripta quae mansuerunt omnia, IV, vol. 3, Teubner, Leipzig, 1898.
Cicéron, Les Devoirs, Les Belles Lettres, Paris, 1965-1970. Texte établi et traduit par Maurice Testard. Notre manuscrit n'est pas collationné, voir l'introduction.



Etudes du manuscrit

A. Castan, Catalogue général des mss. des Bibliothèques publiques de France, Départements, t. 32, Paris, 1897.
V. Honeman, « The Buxheim Collection and its dispersal », in Renaissance Studies, IX, n° 2, 1995, p. 160-188.



Etudes du texte

Halm, Zur Handschriftenkunde der Ciceronischen Schriften, Prog., Munich, 1850.
Th. Zielinski, Cicero im Wandel der Jahrhunderte, Teubner, Leipzig, 1912.
N. E. Nelson, « Cicero's De officiis in christian thought 300-1300 », in University of Michigan Publ. Lang. et lit., X, 1933, p. 59-160.
R. Bossuat, « Anciennes traductions françaises du De officiis de Cicéron », Bibliothèque de l'École des Chartes, vol. 96, 1935, p. 246-284.
W. Ruegg, Cicero und der Humanismus, Rheinverlag, Zürich, 1946.
A. Dain, Les manuscrits, Les Belles Lettres, Paris, 1964 (2e éd.), p. 141.

Notes sur la zone de la description matérielle

Papier

Notes sur le contenu

Nombreuses notes marginales f. 2-16, écriture du XVIe siècle.
Derniers feuillets blancs, sauf deux annotations : « literas LXXXX ; parato M° CCCCC XXX »
9 cahiers de 12 feuillets, les 4 derniers feuillets sont blancs avec la réglure.
f. 104 v° : souscription du copiste, Gregor von Freising (Bavière) : « Deo gratias. Amen. Explicit vetes Maye per me Gregorium de Freisigna »
Papier glacé, écriture humanistique, lettrines à l'encre bleue et rouge.
Filigranes : fleur à huit pétales, type Briquet 6596-6597 ; fleur à 9 pétales, type Briquet 6620. Ce deuxième filigrane concerne des ateliers actifs entre 1472 et 1477. Ces papiers peuvent provenir soit d'Italie, soit d'Allemagne.

- f. 1-44 : livre I. Incipit : « Quamquam te Marce fili per annum jam... » Explicit : « ...sed jam ad reliqua pergamus. »
- f. 44-70 : livre II. Incipit : « Quemadmodum officia ducerentur... » Explicit : « ...hoc libro disputatum est reliqua deinceps persequamur. » (la fin du livre II n'est pas conforme à celle de l'édition)
- f. 70-101 : livre III. Incipit : « Publium Scipionem Marce fili... » Explicit : « ...talibus monimentis preceptisque letabere. » ; « Explicit .3. libri Tullii in officiorum materia. Augustini. Excellunt cunctos hi libros philosophorum et ibi quos fecit tres Tulius officiorum. »
- f. 101-104 v° : notice sur la vie et les œuvres de Cicéron. Incipit : « Marcus Tulius Cicero Romani princeps eloquui fuit... » Explicit : « ... ut eum incitet ad legendum opus suum. »

Traité philosophique, en trois livres,sorte de manuel de morale politique. C'est un texte très représenté dans la tradition manuscrite, de manière indirecte ou directe comme ici. Les textes de la tradition directe sont répartis en deux familles après le XIe siècle ; ces deux branches semblent provenir d'un archétype du IIIe siècle (éd. de Testard, 1965). Les manuscrits les plus anciens datent du VIIIe siècle ; aux XIIe et XIIIe siècles, puis au XVe siècle, le nombre de copies augmente de manière très importante.
Avec une première impression par Johann Fust et Peter Schöffer à Mayence en 1465, De Officiis est le premier texte profane à être imprimé en latin. Une traduction française est imprimée en 1493 à Lyon (Bossuat, 1935, p. 248-249).
La chartreuse de Buxheim fonctionne de 1402 à 1803. Sa bibliothèque est vendue par le comte von Welbott-Bassenheim en 1883 (Honeman, 1995, p. 160-188).

Collection Granvelle : manuscrits

Collection Granvelle -- Reliures Granvelle

Collection Enluminures

Manuscrit numérisé -- Fonds général

Notes sur l'exemplaire en main

Reliure du XVIe siècle, veau brun estampé à froid. Au plat inférieur, quatre plaques de fermoirs en cuivre ornées d'un agneau pascal, lanières en cuir rouge arrachées au plat supérieur.

Table des matières

  • Initiale filigranée - 1 2