Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 898 à 1004

« Bibliothèque séquanoise », par Ferdinand Lampinet. T. II : Histoire littéraire et religieuse de la Franche-Comté

Cote/Cotes extrêmes

Ms 944

Date

Début du XVIIIe siècle

Importance matérielle

167 feuillets

Particularité physique

Papier
Autographe
Reliure carton, couvert de parchemin

Dimensions

238 × 163 mm mm

Présentation du contenu

L'auteur fait commencer l'histoire littéraire de la Franche-Comté à Varro Attacinus, que le grammairien Priscien dit avoir écrit un poème intitulé : De bello sequanico. De ce titre, Lampinet induit que le poète devait appartenir à la Sequanie ; et comme Ptolémée met dans cette province une localité du nom de Dittatium, notre auteur y place la naissance de Varron, en supposant que c'est « une licence poétique » qui a fait écrire Attacinus au lieu de Dittacinus. Les exposés d'histoire plus ou moins littéraire se succèdent, siècle par siècle, jusqu'au début du XIIe (fol. 61 vo) ; alors la personnalité de Guy de Bourgogne-Comté, devenu pape sous le nom de Calixte II, engage l'auteur dans une digression sur les faits et gestes des archevêques de Besançon, depuis le XIe siècle jusqu'au début du XVIIIe.

Cette série de notices sur les archevêques de Besançon contient, pour la période du XVIIe siècle, des particularités curieuses ; il s'y trouve beaucoup de détails sur la vie et les œuvres des archevêques Claude d'Achey (fol. 105 vo) et Antoine-Pierre de Grammont (fol. 111 vo) ; des renseignements précis y sont donnés sur la ruine de la basilique de Saint-Étienne de Besançon, durant le second siège de cette ville par Louis XIV (fol. 114 vo), ainsi que sur l'annulation à peu près complète du tribunal de l'officialité de l'archevêque, en 1680 (fol. 115 vo) ; l'auteur critique les goûts luxueux et le caractère hautain de François-Joseph de Grammont, le neveu et successeur du vertueux Antoine-Pierre (fol. 126).

Ayant repris l'histoire littéraire de la province au XIIe siècle (fol. 128), l'auteur est bientôt engagé dans une nouvelle digression sur les reliques et les lieux de dévotion qui existaient en Franche-Comté (fol. 134).

Perdant ensuite complètement de vue l'histoire littéraire, il termine son volume par une « généalogie d'Otte Ier, surnommé Guillaume, premier comte héréditaire du comté de Bourgonge (sic), depuis l'an 1000, et des descendans de son sang jusqu'au dix-huitième siècle » (fol. 145).

Langue des unités documentaires

latin