Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 680 à 733

« De vita ac gestis Claudii, nomine secundi, archiepiscopi Bisuntini octuagesimi, cardinalis amplissimi », auct. Claudio Jacquot, I.V.D.

Cote/Cotes extrêmes

Ms 701

Date

Début du XVIIe siècle

Importance matérielle

41 feuillets

Particularité physique

Papier
Autographe
Couverture parchemin

Dimensions

245 × 165 mm mm

Présentation du contenu

C'est un éloge de Claude de la Baume, qui, dès l'âge de six ans, avait obtenu des bulles de coadjutorerie, avec succession future à l'archevêché de Besançon, mais ne fut sacré que vingt-sept ans plus tard, en 1570. Dans l'intervalle, il avait promis le mariage à une ancienne maîtresse du roi de France Henri II, Nicole de Savigny, dont les poursuites à Rome retardèrent sa consécration. Revenu dans son diocèse, il y promulgua les règlements du concile de Trente, en 1571 ; quatre ans après, il prit les armes pour repousser une invasion de sa ville archiépiscopale par les huguenots ; le rapport qu'il fit à l'Empereur sur cette aventure et la requête qu'il adressa au pape Grégoire XIII pour être absous du rôle qu'il y avait joué, font partie de l'opuscule que nous décrivons. Claude de la Baume, créé cardinal en 1578, mourut à Arbois, le 14 juin 1584, et y fut inhumé sans pompe dans l'église du prieuré de Saint-Just.

L'opuscule est précédé d'une épître dédicatoire, ainsi adressée (fol. 2) : « Illustrissimo domino Claudio a Bauffremont, commendatario perpetuo ecclesiae abbatialis de Balerna, canonico et cantori majori insignis ecclesiae Bisuntinae, baroni ac domino de Durne, Claudius Jaquot, I-V-D. » Claude de Bauffremont n'ayant été pourvu de l'abbaye de Balerne que par un brevet royal de Philippe II, en date du 26 mai 1592, l'éloge de Claude de la Baume n'a pu lui être dédié que postérieurement à cette date. Claude Jacquot, de Besançon, auteur de cet éloge, devint conseiller au parlement de Franche-Comté, en 1621, et mourut le 16 février 1627.

Début (fol. 4) : « Episcoporum Vesontionensium vitae retroactae scriptores, a Lino, qui post Petrum, apostolorum principem, in Ecclesia Dei tenuit principatum, usque ad Claudium, octuagesimum ordine successivo episcopum... » — Fin (fol. 41) : « ...Ea quippe rerum humanarum est conditio atque imbecillifcas, ut omnia potius, pro peccatis nostris, adversa accedant quam vel prudentia hominum aut consilio recte gubernari queant ; sera tandem post cladem deliberatio. »

Langue des unités documentaires

latin