Fonds général (Ms 1005 à 1296)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 1005 à 1296

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices.
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 1005 à 1068

Ms 1042 - « Mémoire de Jean Ludin, citoien de Besançon, de l'arivé de l'empereur Frédéric aud. Besançon, et autres choses remarquables arrivés de son temps »

Cote/Cotes extrêmes

Ms 1042

Date

1500-1599

Langue des unités documentaires

latin

Type de présentation matérielle et importance matérielle

33 feuillets

Dimensions et unité de dimensions

265 × 170 mm

Notes sur la zone de la description matérielle

Papier

Écriture d'un notaire

Notes sur le contenu

Le manuscrit débute par le récit de l'entrée de l'empereur Frédéric et du duc de Bourgogne à Besançon, en 1442, récit que Dunod a publié dans son Histoire de l'église de Besançon (t. I, p. 265-268). Vient un peu plus loin (fol. 6 vo) le récit de l'entrée de Maximilien Ier dans la même ville, en 1492 ; l'auteur joua un rôle, comme gouverneur municipal, dans cette cérémonie ; puis il fut chargé, comme bailli de Montrond, de mettre le château de ce nom, qui appartenait à Guillaume de Neufchâtel-Comté, en état de recevoir le monarque. La réception de Marguerite d'Autriche à Besançon, en 1505, est également racontée (fol. 16). A la Saint-Jean de 1507, l'auteur, qui exerçait depuis vingt-sept ans non interrompus le mandat de cogouverneur municipal, eut le chagrin de se voir préférer l'apothicaire Chassignet (fol. 19) ; il n'en continua pas moins à coopérer aux affaires publiques, car la municipalité le chargea de diriger la fortification de la porte de Notre-Dame et la construction d'un pont sur le bras de rivière qui traversait Chamars (fol. 20). Après des détails circonstanciés sur ces deux ouvrages, viennent deux récits qui paraissent empruntés à des mémoires rétrospectifs : celui d'une querelle entre la commune et le chapitre métropolitain, au sujet de la juridiction criminelle, du temps de l'archevêque Thiébaud de Rougemont (fol. 22) ; celui des principaux incidents de la vie mouvementée de Charles le Téméraire (fol. 25), récit dont la transcription s'arrête au milieu d'une phrase relative au siège de Nancy, dernier épisode de la carrière du duc Charles.

Le titre transcrit ci-dessus est de la main du conseiller Ferdinand Lampinet, qui possédait ce manuscrit dans sa bibliothèque.

Manuscrit numérisé -- Fonds général

Notes sur l'exemplaire en main

Demi-reliure moderne