Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 533 à 598

Cote/Cotes extrêmes

Ms 588

Date

Premières années du XVIe siècle

Importance matérielle

I-171 feuillets, le plus souvent à longues lignes

Particularité physique

Papier vergé, tête de bœuf en filigrane
Écriture de plusieurs mains
Reliure bois, couvert de peau chamoisée jaunâtre

Dimensions

292 × 220 mm mm

Présentation du contenu

Commence (fol. 1) : « Au temps que Jhésu Crist print mort et passion en Jhérusalem, soubz la main de Pylate, qui estoit sénéchaul de Juleus César, empereur de Rome... » — C'est, suivant Paulin Paris, « un récit fait d'après l'évangile apocryphe de Nicodème et la première branche du saint Graal dite de Joseph dæArimathie... La lecture, ajoute-t-il, en est extrêmement curieuse, surtout pour ce qui touche à la descente du Sauveur des hommes aux enfers. » (Manuscrits françois, t. VII, p. 377-378.)

Langue des unités documentaires

latin

Notes

Boisot, no 31. — 185 [le catalogue porte 201, J. 19]

Traduction en quatrains français des distiques de Denis Caton, par Jean le Fèvre. (Voy. le Manuel de Brunet, t. I, col. 1671.) « Cum animadverterem quamplurimos homines errare graviter in via morum, sucurrendum et consulendum oppinioni eorum fore existimavi... »

Cote/Cotes extrêmes

Fol. 85

Présentation du contenu

Certes mon cuer souspiroit de dolour
Quant j'aperçeuz l'erreur et la folour
De plusieurs gens qui griefment mesprenoient
Contre bons meurs et mal se gouvernoient,
En bonne foy me cuiday traveiller
A secourir et à eulx conseiller.
...........

Miraris verbis nudis me scribere versus ?
Hec brevitas sensus fecit conjungere binos.
Caton finit, qui fut sages et preux,
Ses nobles vers accoupla deux à deux ;
Mais je, fevre qui ne sçay le fer batre,
En ce dictier en ay eu de deux quatre.

Mots clés personnes