Fonds général (Ms 508 à 1004)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

Ms 508 à 1004

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Bibliothèque municipale de Besançon

Présentation du contenu

Voir l'histoire de la conservation dans l'introduction et les appendices
L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable. Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.

 

Cote/Cotes extrêmes

Ms 599 à 646

Correspondance du cardinal Loménie de Brienne avec le P. Laire, son bibliothécaire

Cote/Cotes extrêmes

Ms 615

Date

Seconde moitié du XVIIIe siècle

Importance matérielle

152 feuillets

Particularité physique

Papier
Demi-reliure maroquin rouge

Dimensions

228 × 185 mm mm

Présentation du contenu

Cette correspondance roule, en grande partie, sur les acquisitions de livres rares que faisait le P. Laire, pour le compte du prélat, qui était un bibliophile passionné. L'activité que le P. Laire apportait dans ses chasses bibliographiques peut être attestée par le passage suivant d'un rapport fait à son patron : « J'aie dépouillé dix-sept bibliothèques de moines en Comté, et mon triste sort a empêché que je ne dépouillas celles qui se trouvoint (sic) sur ma route en revenant. J'aie finis avec les Bénédictins de Dole, et j'aie eus d'assez bons morceaux (fol. 43). » Le prélat ayant pris la route d'Italie, après sa triste sortie du ministère des finances, le P. Laire l'accompagna dans ce voyage et continua de poursuivre les livres rares, particulièrement les éditions aldines, dont son maître désirait posséder une collection complète. Le prélat ayant été réduit à la qualité d'évêque constitutionnel, le P. Laire passa de son service à celui du département de l'Yonne et fit de son mieux pour disputer aux malheurs des temps les monuments historiques de cette contrée. Son ancien maître conserva pour lui le plus tendre attachement, ainsi qu'en témoigne un billet ainsi conçu : « Je fais mil complimens à M. Layre et désire que cet assignat puisse luy être utile dans sa bâtisse, sur laquelle mon amitié ne cessera de luy conseiller d'être circonspect et en garde. Je regretterai toujours de ne pouvoir faire pour luy tout ce que je voudrois. Sens, ce 22 juillet 1792. » (Fol. 152.)

Ce billet termine le recueil, qui débute par les lettres échangées, au mois de février 1786, pour l'installation du P. Laire, en qualité de bibliothécaire, au château de Brienne. Les lettres comprises dans le recueil peuvent être ainsi caractérisées : 1o 27 lettres de Loménie de Brienne au P. Laire, dont 25 autographes et non signées (1786-1792) ; 2o 45 lettres au P. Laire, écrites par Robert, le secrétaire de Loménie de Brienne, et quelquefois par la femme de cet agent (1786-1789) ; deux réponses de la marquise de Loménie et de la comtesse de Brienne à des compliments du P. Laire (1787-1788) ; 10 lettres du P. Laire à son patron, avec les réponses marginales du prélat aux propositions de son bibliothécaire (1786-1787). Plusieurs de ces lettres portent en tête des annotations de Louis Coste, qui avait recueilli beaucoup des papiers du P. Laire et en fit hommage à la Bibliothèque de la ville de Besançon, longtemps confiée à ses soins.

Le P. Laire a été l'objet d'un article de Charles Weiss, dans la Biographie universelle, et d'une notice de M. A. Déy, dans l' Annuaire de l'Yonne pour 1858.

Langue des unités documentaires

latin

Notes

Manuscrit numérisé -- Fonds général