Ce portail est conçu pour être utilisé sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari et Edge. Pour une expérience optimale, nous vous invitons à utiliser l'un de ces navigateurs.

Les hôpitaux temporaires

Musée du Temps 1981-13-1-32 - La Croix-Rouge
CP-B-P21-0267 - Caserne des réservistes. Les dortoirs.
CP-B-P21-0659 - Blessés français avec leurs trophées.
CP-B-P55-0030 - Union des Femmes de France : hôpital auxiliaire n°102.
CP-B-P55-0127 - Union des Femmes de France : salle de pansements.
CP-B-P55-0130 - Union des Femmes de France : réunion du bureau.
CP-B-P55-0130 - Union des Femmes de France : comité de Besançon.
Musée du Temps 1981-13-1-58 - Les infirmières.
CP-B-P61-0246 - "Le pavillon où je suis maintenant" 1918.
CP-B-P61-0246 v° - « Chers parents, je vous envoie l'établissement où je suis hospitalisé. Ici rien ne manque, tout est merveilleusement organisé et les majors, y compris le médecin-chef, sont épatants ».
CP-B-P4-0039 - « Ma chère Margot, me voilà affecté ici à l'hôpital Camp. n°1 à Besançon St-Claude, Doubs (…) Ce pauvre Dodo vient d'être pris par les gaz. » Septembre 1918.
CP-B-P21-0657 - Dépôt de convalescents et d'éclopés.
CP-B-P21-0662 - Dépôt de convalescents et d'éclopés.
CP-B-P21-0663 - Souvenir de la fête organisée au profit des blessés.
CP-B-P21-0575 - « Votre fils dans sa principale occupation. Baisers pour tous, Charles » Février 1915.
CP-B-P103-0049 - « Venu à Besançon convoyer des brancards pour malades » 1915
CP-B-P103-0100
CP-B-P103-0100 - «Je t'envoie la carte représentant les «soieries de Chardonnet», où est installé un hôpital auxiliaire» Septembre 1914.
CP-B-P21-0667
CP-B-P21-0645 v° - "Je trouve le temps long au dépôt. Je voudrais bien partir" 1916.
CP-B-P16-0360
CP-B-P16-0360 v° - « Je suis bien remis de mes premières blessures. (...) J’ai quitté Besançon, je suis logé où tu verras la croix, chez une veuve qui a deux charmantes demoiselles ; tu dois juger si je suis bien soigné. Si c’est ainsi que l’on fait la guerre, je t’assure que ce n’est pas désagréable. Mais hélas ! C’est le commencement, ce n’est pas la fin. La grande affaire se prépare et Dieu seul en connaît le dénouement. »
CP-B-P112-0063 v° - «Hôpital n°8, Casino, Besançon» 1917.
CP-B-P21-0672
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de mieux comprendre les usages de nos utilisateurs.