Ce portail est conçu pour être utilisé sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari et Edge. Pour une expérience optimale, nous vous invitons à utiliser l'un de ces navigateurs.

Tout va bien

CP-B-P46-0172 - Pour un timbre à 5 centimes, on est limité à 5 mots.
CP-B-P11-0042 - « Un béco. Juliette »
CP-B-P16-0064 - « Mille baisers de ta cousinette »
CP-B-P78-0037 - « Douces fricassées de museaux ». Les portes sont un élément essentiel de l'identité de la ville, et sont souvent représentées.
CP-B-P102-0012 - « Confraternelles salutations ». La carte postale sert à illustrer les événements, car la presse locale n'est pas encore équipée pour insérer des photographies sur ses rotatives. Les catastrophes ferroviaires sont spectaculaires et ce sont des cartes postales qui se vendent bien.
CP-B-P103-0028 - « Un gros baiser à tous ». Les Prés-de-Vaux sont le principal site industriel de la ville : jusqu'à 3000 ouvriers y travaillent.
CP-B-P46-0172 - Une série de cartes envoyées à l'occasion des inondations de janvier 1910, à la même personne.
CP-B-P46-0248 - Les formules varient peu, les 5 mots sont respectés. (5, 11 et 29 février 1910)
CP-B-P46-0290 - Le stock de bois des papeteries des Prés-de-Vaux a été emporté par l'inondation.
CP-B-P46-0250 - Les soldats sont chargés d'écarter les troncs d'arbre avec des perches, pour protéger les ponts.
CP-B-P61-0319 - En version à peine plus longue : « Chère Madame, toute la famille en bonne santé, tout va bien, bonnes vacances. Je vous présente mes amitiés. »
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de mieux comprendre les usages de nos utilisateurs.